Café du Brésil – Brazilian Coffee

En ces temps froids, faisons une incursion dans l’hémisphère sud, portons notre regard vers … le Brésil.

It is so cold outside ! Just have a look to the South Hemisphera in direction of Brazil.

montanhas do espírito santo

Blend: Café de Origem

Bebida: Estritamente mole

Torra: Média

Certificados: BSCA e IBD e orgânicos Brasil

Nous longeons du regard la côte océanique, partant de Rio, passons outre Sao Paulo, Curitiba, plein sud vers Florianopolis, évitons Novo Hamburgo, direction Porto Alegre et…. arrêtons-nous vers Porto Alegre, sinon nous arriverons en Urugay…. 🙂

Let we drive on the coast, from Rio, we don’t stop in Sao Paulo, Curitiba, Florianopolis, pass through Novo Hamburgo and stop in Porto Alegre. Shall we continue ? No otherwise we arrive in Uruguay 🙂

Ma dernière dégustation ? Le café robusta, acheté au marché local, fraîchement torrifié et moulu fin pour la french press.

Ce café est corsé, sombre, très aromatisé, … par temps froid il restitue tous les arômes sympatiques du café fin du Brésil. Equilibré, il est toutefois très marqué par les goûts agrume, pêche et légèrement tabac.

Un régal si nous y ajoutons un zeste de sucre de canne….

Bonne dégustation…

My last test is the simple coffee bought in the open market, recently roasted, adapted for the french press.

His caracteristical ton is related to the Robustas, a little to much agrumes but also tobacco, peach and mandarin.

Really interesting if we add brown sugar…. melancolic.

Porto Alegre fondée en 1742 – l’Histoire

Le saviez-vous vers 1772 le roi du Portugal envoya des couples de portugais qui étaient installés aux Açores pour continuer la colonisation de la côte.  Le nom portugais de la ville était Porto dos Casais mais il devint Porto Alegre plus tard (Port Joyeux au lieu de Port des couples).

De Porto Alegre, la plupart des touristes partent vers Gramado et Canela. Porto Alegre est située sur le Tropique du Capricone, son climat est subtropical.

Le commerce de Porto Alegre

Il ne se limite pas à l’Amérique du Sud : en effet elle exporte du soja, du cuir, de la viande, des produits en conserve et du riz jusqu’en Afrique et même au Japon.

Café

Le café est introduit au Brésil dans la région de Belém en 1727 par l’intermédiaire de Francisco de Melo Palheta. Ce dernier introduit des plants de café (l’or vert) apportés clandestinement de la Guyane Française (en réalité volé au Gouverneur français).

Mais les gelées ont eu des effets catastrophique pour le café; en ce qui concerne Porto Alegre, ce n’est pas vraiment la spécialité de la ville. Ses parques sont plus connus et la société y est très colorée.

A savoir

On retiendra notamment du Brésil les étendues d’hévéa qui produit une sève intéressant qui, une fois chauffée devient maléable et étanche. C’est le « cahuchu » mot indien qui devient caoutchouc en français, une fois mélangé au souffre pour ne pas fondre lorsqu’il est exposé à de trop fortes température (un certain américain portant le nom de Goodyear en 1839). Un certain vétérinaire écossais répondant au nom de Dunlop en utilisera abondamment pour fabriquer des pneus 50 ans plus tard…

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s