Parfum aux senteurs de fleur de café

Bonjour –

Cela fait quelque temps déjà que j’y pensais et j’ai dû vous en parler.

Aujourd’hui découvrez le départ d’une série de reportage autour des cafés du monde. Nous parlons aujourd’hui du Costa Rica et d’une rencontre avec Charlotte, la CEO de Fleur de Café.

Le Costa Rica est un pays pacifique, connu pour la beauté de ses plages, de ses montagnes et de ses volcans.

Charlotte Robert a eu l’occasion de voyager dans de nombreux pays et c’est dans celui-là qu’elle a décidé d’y développer sa propre compagnie. L’aventure a démarré en 1999 et d’autres voyages ont suivi depuis lors.

Du café, elle en retenu l’essence de la fleur pour en extraire les arômes subtils. Nous l’avons rencontrée et testé son parfum : exquis.

Charlotte est pleine d’enthousiasme à l’évocation de ses nombreuses pérégrinations en Amérique latine.

Si les difficultés ont été nombreuses, elles lui ont permis d’expérimenter la création d’un produit de A-Z, rencontrer de grands scientifiques et éprouver la complexité de réalisation de son idée.

Il a fallu trouver des solutions pour protéger la fragile fleur (2 jours de floraison), gérer la manière de manipuler les pétales avec des gants, transporter le tout avec des camions réfrigérés, solutionner l’utilisation de matériaux « prohibés » ou soumis à fortes restrictions, créer des packagings.

Elle a tout débuté en Colombie et … finalement dû se replier sur le Costa Rica. Les raisons ?

Certaines substances chimiques sont interdites de transport en Colombie à cause du risque de détournement pour produire de la cocaïne, la topographie du pays et ses chemins de muletiers, les problématiques de désintérêt local pour ce type de produit, la main d’oeuvre locale dédiée à d’autres types d’artisanat (d’où le travail avec des ex-fermières aux mains poreuses pas du tout destinées à travailler des choses délicates, etc.).

Pour arriver a son but, elle a donc dû explorer et de ce fait, a parcouru l’Amérique du sud et Centrale de nombreuses semaines.

L’un de ses endroits favoris se trouve dans l’un des nombreux replis qui plongent dans l’Océan Pacifique, en Colombie, là où la présence de l’homme n’est pas trop marquée, là où l’attendent des amis attentifs à ses préoccupations.

Dans un prochain article, une reproduction d’un écrit de Charlotte parcourra une réflexion sur la filière du café.

Bonne lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s